Gaspillage alimentaire

Posté le :

Le CES Calais à décidé de mener une campagne de lutte contre le gaspillage alimentaire !

Stop le gâchis !

Dans le monde, le tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. En France, on estime que près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année. Les causes du gaspillage alimentaire sont nombreuses et liées notamment à la perte de valeur monétaire et symbolique de l’alimentation par rapport aux autres dépenses et activités, à l’évolution de la société et de l’organisation familiale, aux nouvelles façons de s’alimenter, au changement de rythme de vie… Et les conséquences sont lourdes tant sur le plan environnemental, qu’économique ou social.

La réduction du gaspillage répond à un triple enjeu

- Environnemental : à l’échelle mondiale, le gaspillage alimentaire émet autant de gaz à effet de serre qu’un pays dont le niveau d’activité se situerait en 3e position juste après celui de la Chine et des USA, en autre du fait de l’énergie nécessaire pour produire, transformer, conserver, emballer, transporter… C'est également un gaspillage de ressources naturelles conséquent et notamment d'eau.

- Économique : le gaspillage alimentaire c’est inévitablement un gaspillage d’argent et il coûte cher : entre 12 et 20 milliards d’euros par an en France soit l’équivalent de 159 euros par personne pour les seuls ménages.

- Ethique et social : jeter de la nourriture est d’autant plus inacceptable dans la perspective d’une crise alimentaire mondiale, mais aussi dans le contexte social actuel propre à chaque pays y compris en France où l’on estime qu’1 personne sur 10 a du mal à se nourrir.

Face à ces enjeux particulièrement importants pour le CES et son équipe, nous avons décidé pour 2018 et 2019 de mener une campagne de lutte contre le gaspillage alimentaire ! Avec le soutien de Grand Calais Terre et Mers, nous avons mis en place un plan d’actions anti-gaspillage.

Plusieurs temporalités pour cette lutte, et beaucoup de monde investit !

Avant votre arrivée

- Avant de commander la nourriture notre équipe fait un gros travail sur les quantités commandées. On est précis sur les nombres des membres des groupes que l’on reçoit et sur les portions et les grammages. Ne pas trop commander c’est être sûrs de moins jeter.

- En faisant les menus : proposer des menus équilibrés et bons, c’est bien pour la santé mais c’est aussi important pour que chacun mange quelque chose qu’il aime. Une choucroute de la mer pour des petits anglais de 6 ans, ça risque de finir à la poubelle ! C’est pour cela que c’est important pour nous de bien connaître nos publics qui sont très variés ! Chaque menu est établi avec soin et précision.

Pendant votre séjour

- Sur place on vous parle de notre démarche, en cuisine, à l’accueil, et on vous encourage à faire passer le message dans votre groupe ! Pas la peine de prendre 4 morceaux de pain, un à la fois, et vous pourrez vous resservir après si besoin, promis !

- On vous propose de trier vos déchets de plateau, la sensibilisation ça passe d’abord par une prise de conscience…! Quant à nous, on pèse les déchets et on analyse tout ça.

- Flexibilité : on modifie les menus en cours de séjour si on se rend compte qu’il y a beaucoup de perte, et on discute avec les chefs de groupe pour avoir des retours immédiats.

Après votre départ

- On vous demande votre avis, on fait le bilan, on se remet sans cesse en question, on se renseigne sur les innovations en la matière et on teste de nouvelles choses !

De notre côté

- On forme nos équipes, en cuisine au grammage, à la mise en valeur des produits utilisés… à l’accueil à la sensibilisation au gaspillage avant la passage au self.

- On a revu entièrement notre politique tarifaire et ce que chaque pension inclut par catégorie d’âge pour être au plus proche de la consommation et des besoins de chacun.

- Et les restes ? On innove, on teste des recettes avec le pain restant, avec le lait entamé en trop. Et on en est contact avec des associations pour donner nos surplus de nourriture le cas échéant.